Où se former ?

Former les élèves à savoir entretenir un comportement de sécurité, passer toutes les connaissances et savoir-faire  pour la conduite, engager des attitudes positives vis à vis de  la sécurité routière, tels sont les caractères d’un bon moniteur auto-école. Mais où sont-ils formés pour avoir un tel comportement?

Les différentes formations pour devenir moniteur auto-école

Moniteur auto-école est une profession réglementée,  pour l’exercer, il faut obtenir le brevet pour l’exercice de la profession d’enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière.

Ce diplôme est accessible aux titulaires du diplôme national du brevet ou équivalent. Le niveau bac et le permis B sont recommandés,  une expérience de la conduite automobile d’au moins deux ans est également obligatoire.

La formation se déroule lors d’un tronc commun et de deux mentions spécifiques : deux roues et groupe lourd. Une fois le BEPECASER obtenu, il faut ensuite obtenir une autorisation préfectorale pour enseigner.

Pour passer les épreuves de l’examen du BEPECASER, il  faut savoir former  les usagers de la route d’âges et d’aptitude différents, il faut aussi animer des séances d’éducation à la sécurité routière en milieu scolaire. Il est important aussi de participer à des missions dans le cadre des politiques locales de sécurité routière, ainsi que de mener des actions de perfectionnement des usagers.

Les  différentes  épreuves pour passer le diplôme de moniteur auto-école

D’abord, il y a les épreuves d’admissibilité qui durent environ 250 heures. Elles ont pour but de déceler si le candidat est apte ou non à suivre une formation d'enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière.

Elles sont composées de deux épreuves, une épreuve écrite destinée à contrôler les qualités d'expression, d'analyse et de synthèse des candidats. Une épreuve orale destinée à contrôler l'ouverture d'esprit et les aptitudes à communiquer et à argumenter.

Ensuite, les épreuves d’admission qui durent environ 750 heures de préparation dont 140 de stages. A l'issue des épreuves d'admissibilité, le candidat dispose d'un délai d'environ cinq mois nécessaire à la préparation des quatre épreuves d'admission et à sa future activité professionnelle.

Parmi ces épreuves, il y a le contrôle des connaissances,  l’épreuve de pédagogie en salle et celle de conduite commentée ainsi que celle de pédagogie sur véhicule.